Latvija apbur

20.11.2014
Komentāri: 0
IZDRUKĀT

Latvijas valsts svētku nedēļā Luksemburgas dienas laikraksta pielikumā "Expats in Lux" publicēts raksts par Latviju, Luksemburgas latviešiem un to organizētajiem daudzpusīgajiem kultūras pasākumiem.

ENCHANTEUR PAR NATURE
La communauté lettonne du Luxembourg se présente

Pourquoi la Lettonie?
Bordant la mer Baltique, ce pays 25 fois plus grand que le Luxembourg, - dont Riga est Capitale européenne de la Culture 2014 - prendra les rênes de l’Union européenne au 1er semestre 2015, juste avant le Grand-Duché. Pays d’art, - de Mark Rothko par exemple -, la Lettonie multiplie ses opportunités financières et commerciales – sortie de crise oblige. Une banque lettone s’est d’ailleurs installée au Luxembourg en 2012. Ses espaces naturels préservés ne suffisent pas à freiner l’émigration: la Lettonie doit faire face à la «fuite des cerveaux». Quelques semaines après des élections législatives sans surprise, la Lettonie célèbrera demain 18 novembre sa fête nationale, référence à la première indépendance et à la proclamation de la République en 1918. Leur seconde commémoration est le 4 mai, jour de 1990 où la Lettonie restaurait son indépendance en sortant du giron soviétique. Zoom sur une communauté pour laquelle la nature et la musique sont indispensables à la vie.

À propos de la Lettonie
POPULATION 2,02 millions (2013),
56% de la population nationale est lettone, 30% russe
CAPITALE Riga
LANGUE OFFICIELLE Letton
MONNAIE Euro (membre de l’UE depuis 2004)
PIB 21.830 millions d'euros
RÉGIME POLITIQUE République parlementaire

«LABDIEN!»
La communauté lettonne se caractérise par une chaleur de vivre et une soif d’intégration

Labdien! - Bonjour, en letton. Elīna Pinto, secrétaire de l’Association Luxembourg Lettonie, m’accueille avec le sourire et me propose de partager quelques spécialités faites maison. L’hospitalité fait partie du mode de vie letton. Elīna travaille pour les institutions européennes, - comme de nombreux Lettons au Luxembourg depuis l’adhésion du pays à l’UE -, mais souligne que «ce sont les gens qui font les liens entre les pays, pas les institutions». Fière de ses origines, elle prend plaisir ici à «réinventer ses valeurs, à donner de nouvelles formes aux symboles», à moderniser sa culture, à l’adapter à sa vie luxembourgeoise. «Je me sens vraiment chez moi ici», ajoute cette jeune femme mariée à un Luxembourgeois et très à l’aise dans ce pays dont elle apprécie les paysages, la tranquillité et l’offre culturelle. La taille du pays permet aussi de prendre facilement des initiatives et de rencontrer du monde. Question adaptation? «Vous savez, les Lettons aiment apprendre des langues étrangères: apprendre le luxembourgeois et les langues d’ici, c’est une marque de respect et d’intégration.»

«Nous chantons tout le temps!»
Les Lettons exercent en libéral, sont également présents dans les banques ou dans la musique. C’est le cas d’Agnese Nikolovska, flûtiste soliste, lauréate du Conservatoire de la Ville de Luxembourg, où elle est chargée de cours. C’est en luxembourgeois qu’elle s’adresse à moi, intégration parfaite! Comme celle de son petit garçon Edouard, qui a appris les langues du Grand-Duché en un temps record, en fréquentant l’école luxembourgeoise. Elle en est très fière. Elle cite encore l’un de ses mentors, Carlo Jans, flûtiste luxembourgeois, qui fait beaucoup pour l’amitié des deux pays. Il est d’ailleurs chef invité de l’Orchestre de chambre du Philharmonique de Lettonie. La musique tient donc une place à part dans l’âme lettone. Elīna explique que tout repas se finit en chansons, spontanément: «Nous chantons tout le temps!». Ce n’est pas Jūlija Norvele, chef du choeur Meluzīna, - hommage au Luxembourg - qui la contredira. Les chansons traditionnelles se transmettent de génération en génération. Jūlija est concentrée, elle pense à la répétition de ce soir: le choeur prépare la Fête nationale et le concert de l’Avent. Elle est très heureuse au Luxembourg où elle vit depuis deux ans. Même si les lacs sont petits dit-elle en souriant, nostalgique du cadre naturel exceptionnel et préservé de la Lettonie.

La nature pour se ressourcer, le multiculturalisme comme richesse
C’est aussi le regret de Yevgeny Sproge, jeune homme d’origine russe, qui a toujours vécu en Lettonie. Très sportif, ayant fait ses études à Londres et à Maastricht, il travaille dans le secteur financier privé. Il souligne avec humour que le Luxembourg est bien le seul pays où l’on peut côtoyer dans un même quartier - le Kirchberg -, ministres et représentants des institutions européennes prenant des décisions importantes pour l’UE, tandis qu’à 500 mètres de là les vaches paissent dans les champs. Le Luxembourg, par son côté multiculturel, garde son pouvoir d’attractivité. Et d’ajouter que le Grand-Duché doit beaucoup de sa santé économique aux étrangers qui y travaillent. Un sujet sur lequel il rejoint l’avis de nombreux expatriés au Luxembourg: les horaires des services publics et des commerces, qui en plus font une pause entre midi et quatorze heures! Il apprécie particulièrement la vie dans les communes en dehors de la Capitale, là où l’on rencontre encore des Luxembourgeois et où les gens – de quelque nationalité qu’ils soient - se disent «Moien!» en se croisant dans la rue. Il aime aussi le côté participatif des initiatives locales, leur diversité…

Il est 19.00, c’est parti pour deux à trois heures de répétition du Choeur Meluzīna dont font partie une trentaine de Lettons, Allemands, Luxembourgeois… Souhaitons leur plein succès et «Priecīgus svētkus!», de joyeuses fêtes, pour le 18 novembre et la fin d’année.

À PROPOS DE L’ASSOCIATION LUXEMBOURG LETTONIE A.S.B.L.
Une foule d’activités

Créée en 2008, l’Association Luxembourg Lettonie (Asociacija Luxemburga Latvija) regroupe un ensemble d’activités (chant, cithare, sports, éducation, danse folklorique, moto…) et met en oeuvre concerts, festivals, expositions, célébrations traditionnelles.
Elle a pour but de faire vivre la culture et les traditions lettonnes et de favoriser l’amitié entre les Lettons et les Luxembourgeois. Elle travaille souvent avec les institutions culturelles luxembourgeoises, comme le Casino ou Neimënster, avec le Conservatoire de la Ville et de nombreuses associations du pays.
Elle est ouverte à tous.

Président: Gints Stašāns
Siège social: L-8140 Bridel, 42A, route de Luxembourg
www.latviesi.lu/lv - Contact:
info@latviesi.lu

Elle compte parmi ses activités, notamment:
• L’école du dimanche Strops, «La Ruche», dirigée par Evija Uloziene, hébergée au Lycée de Garçons à Luxembourg.
www.strops.lu - Contact: skola@strops.lu
• Le Choeur Meluzīna, conduit par Jūlija Norvele.
Contact: Till Dembeck - tilldembeck@gmail.com
• Le Groupe folklorique Dzerves, dirigé par Aiga Orzechowski.
Contact: aiga.orzechowski@europarl.europa.eu

OÙ LES RENCONTRER?
Les Lettons du Luxembourg n’ont pas «encore» de lieu à eux. Il faut suivre leur actualité sur le site internet de l’association (LV, FR, EN, DE). Les activités et répétitions ont lieu le plus souvent au Chalet des Scouts de Weimerskirch.

À NE PAS MANQUER

• Célébrations de la Fête nationale, organisées par Henri Diederich, Consul honoraire et l’Association Lettonie Luxembourg.
Nombre de places limité. Réserver avant le 19 novembre à info@latviesi.lu
Centre culturel Syrkus, Roodt-sur-Syre, 22 novembre

• The Art of Fashion, conférence et défilé par le collectif MAREUNROL’S (Riga) dans le cadre des Mardis de l’Art du Casino-Luxembourg, 25 novembre

• Stand letton du Bazar international, LuxExpo, 29-30 novembre

• Concert de l’Avent par le Choeur Meluzīna, Église protestante de Luxembourg, 5, rue de la Congrégation, L-1352 Luxembourg, 6 décembre

• Concert Italo-Letto-Luxembourgeois, -dans le cadre des présidences successives de l’UE de ces 3 pays-, Conservatoire de la Ville de Luxembourg, 5 mai 2015

• Semaine culturelle lettone en 2015 à Neimënster

 
 

 

 

 

« Journal »
VALÉRIE DRECHSLER-KAYSER